J’avais envie de t’écrire aujourd’hui, pour te rappeler à quel point tu es une personne formidable. Je te croise souvent au détour d’une discussion, dans mon cabinet, dans la rue, autour d’un verre. Tu me parles de tes doutes, de l’impression que tu as de toujours faire les même erreurs. Tu me parles de ta culpabilité, de ton incapacité à dire non aux gens qui t’envahissent, te nuisent parfois. Tu me parles de ta fatigue voir ton découragement.
Tu as l’impression d’être faible parfois nul et tu portes ton regard sur tout ce que tu ne réussi pas, tout ce que tu ne contrôles pas !
Et si je te disais que tu es sur le bon chemin…
Oui, bien sur !
Comment puis je en être aussi sûr ? Tous ces tourments montrent que tu es sur le chemin et que tu le parcoures en conscience. Tu cherches à éclairer ta route de ta conscience, de ton intuition.
Tu as décidé de quitter le chemin qu’on avait tracé pour toi, pour tracer ton propre chemin. Cela demande du courage. Es tu seulement conscient.e du courage dont tu fais preuve ?
Et là est ta plus grande et la seule réussite que tu dois vouloir : être sur ton chemin, fidèle à ceux que tu es.
Alors oui, le chemin sera semé d’embuches, de haies à franchir, de trous à éviter et parfois tu tombera dans certains d’entre eux ! mais tu sera toujours fidèle à TON chemin.
Ton chemin n’est pas plus beau, ni plus laid qu’un autre. Il est le tien c’est tout !
Sur le chemin, il n’y a rien a réussir, juste être fidèle à toi ! franchir la haie à ta manière, sauter le trou à ta manière, trébucher à ta manière… C’est la manière de parcourir le chemin qui te définira.
Comment as tu envie de parcourir ce chemin ? avec amour pour toi et les autres ? dans le contrôle et la lutte ? dans le jugement ou la bienveillance ? Une fois que tu as répondu à cela, peu importe ce qu’il se présente sur le chemin…
Alors Bravo, car tu es sur ton chemin ! Accepte que le chemin te permette de te co-naitre ! Simplement !
Avec toute ma bienveillance ! Bonne route à toi !
Axelle